Opportunités d'investissement


Opportunités d'investissement

 

Le Plan Maroc Vert a fait de l'investissement son cheval de bataille et ambitionne de mobiliser 10 milliards de Dirhams annuellement au profit du secteur agricole à l'horizon 2020. En effet, et en vue d'assurer une modernisation accélérée et un développement équitable et durable du secteur, deux approches d'intervention différenciées sont retenues pour la mise en œuvre de projets du Plan Maroc Vert, en l'occurrence :

  • Les projets Pilier I qui reposent sur l'investissement privé et ciblant les zones à fort potentiel agricole, visent le développement d'une agriculture moderne à haute productivité ou à forte valeur ajoutée. Ces projets prévoient un investissement de 70 Milliards de dirhams au profit de près de 560 000 agriculteurs cibles.
  • Les projets Pilier II qui reposent sur une intervention directe de l'Etat, visent la relance de l'agriculture traditionnelle ou solidaire dans les régions défavorisées. 20 Milliards de dirhams d'investissements sont prévus à l'horizon 2020 au profit de 840 000 agriculteurs bénéficiaires.

De plus, et afin d'assurer la visibilité pour l'ensemble des opérateurs, des objectifs chiffrés à l'horizon 2020 ont été définis dans le temps et dans l'espace à travers des objectifs macroéconomiques, des objectifs par région déclinés dans le cadre des 16 Plans Agricoles Régionaux et des objectifs par filière concrétisés à travers la signature de 18 contrats-programmes avec les interprofessions.

Ces objectifs filières sont accompagnés par des actions transverses ciblées relatives à la mobilisation du foncier dans le cadre du Partenariat Public Privé, le Programme d'économie d'eau d'irrigation sur 500.000 ha et aussi, l'amélioration de l'accès aux marchés de gros et aux abattoirs.

Ainsi, le secteur agricole offre d'importantes opportunités d'investissement aux opérateurs économiques à tous les niveaux de la chaîne de valeur à savoir, la production, la valorisation, la commercialisation et l'export en passant par la logistique et le traitement et la valorisation des sous-produits de l'agro-industrie.

Dans ce cadre, l'Agence pour le Développement agricole (ADA), créée en 2009, joue un rôle primordial en matière de promotion de l'offre marocaine en matière d'investissement dans le secteur agricole et notamment dans les domaines ci-après :

  • La location des terres agricoles dans le cadre du Partenariat Public Privé
  • La prise participation au capital des sociétés concernées par le Partenariat Public Privé
  • La prise en charge des unités de valorisation mises en place dans le cadre des projets pilier II

Ces opportunités sont appuyées par la mise en place d'un environnement favorable à l'investissement dans le secteur agricole à travers :

  • Les incitations financières accordées dans le cadre du Fonds de Développement Agricole
  • La mise en place d'un système d'assurance agricole
  • L'accompagnement des institutions financières
  • L'instauration d'un cadre juridique de l'agrégation agricole
  • La mise en place des agropoles
  • La facilitation de l'accès des produits agricoles au marché international

1. La location des terres agricoles dans le cadre du Partenariat Public Privé:

L'Agence pour le Développement Agricole met à la disposition d'investisseurs marocains et étrangers, qu'ils soient personnes morales ou physiques, à travers des appels d'offres, des terrains agricoles du domaine privé de l'Etat, sous forme de location à long terme. Cette opération est effectuée dans le cadre d'un Partenariat Public-Privé entre les investisseurs privés et l'Etat Marocain. 

Dans ce cadre, les investisseurs s'engagent à :

  • Se conformer aux critères de choix définis dans le règlement des appels d'offres.
  • Réaliser des projets agricoles ou agroindustriels économiquement viable et techniquement adapté au potentiel agricole de la zone concernée.

Les engagements de l'Etat portent sur ce qui suit:

  • La mise à la disposition d'investisseurs dans le cadre d'une location longue durée allant jusqu'à 40 années selon la nature des projets des lots de terrains à des valeurs locatives déterminées préalablement au lancement de l'appel d'offres.
  • La possibilité de prolongation de la période de location.

Les principales étapes de la procédure d'attribution de ces terrains se présentent comme suit :

  • Lancement de l'Appel d'Offres sur le site web de l'ADA et octroi de 2 mois aux soumissionnaires pour la préparation de leurs offres.
  • Ouverture des plis en séance publique et examen des dossiers administratifs et juridiques par une commission interministérielle (Agriculture, Intérieur, Finances et AMDI).
  • Evaluation des offres techniques par une commission d'experts Interministérielle pour l'examen des références des soumissionnaires et les dossiers projets et ce, sur la base du barème de notation prévu dans le règlement.
  • Signature de la convention de partenariat avec le soumissionnaire retenu après fourniture du dossier de contractualisation (dossier de la société, cautions de sécurisation de l'investissement et de loyer et le levé topographique validé).

2. La prise de participation au capital des sociétés concernées par le Partenariat Public Privé : 

L'opération de partenariat autour des terres agricoles du domaine privé de l'Etat a porté jusqu'à présent sur une superficie de près de 103 000 Ha, répartis en 721 projets.

Ces projets prévoient un investissement de près de 25 milliards de dirhams et portent sur une large gamme de filières végétales et animales à savoir : les plantations arboricoles (agrumes, olivier, rosacées), les cultures maraichères, les fruits rouges (fraises, myrtilles…), les semences céréalières, les viandes rouges et la production laitière. Ces projets sont généralement intégrés et prévoient la mise en place de 598 unités de valorisation (transformation, conditionnement, unités frigorifiques).

A ce titre, il y a lieu de préciser que pour la signature de la convention de partenariat, les attributaires des projets sont tenus de se constituer en sociétés marocaines de droit privé dans lesquelles l'attributaire doit maintenir au moins 34% des parts sociales.

Ainsi, de nouveaux investisseurs potentiels ont la possibilité d'intégrer les projets de partenariat public privé opérationnels à travers une prise de participation au capital des sociétés constituées à cet effet. Cette participation peut se faire à hauteur de :
 

  • 66% du capital de la société pour les projets en cours d'exécution.
  • 100% du capital de la société pour les projets dont les programmes d'investissement sont achevés.

3. La prise en charge des unités de valorisation mises en place dans le cadre des projets pilier II 

Dans le cadre de la mise en œuvre des projets Pilier II, et en vue de garantir une intégration du projet de l'amont à l'aval, le Département de l'Agriculture procède à la mise en place au profit des bénéficiaires de ces projets certaines unités de valorisation.

Ces unités de valorisation constituent des opportunités pour les opérateurs agro-industriels moyennant la prise en charge de leur gestion dans un cadre partenarial avec les groupements bénéficiaires. 

En effet, ce partenariat gagnant-gagnant permet à ces opérateurs agro-industriels de :

  • Sécuriser une base plus large d'approvisionnement pour les unités agroindustrielles avec des volumes plus réguliers et de meilleure qualité
  • Développer les capacités commerciales pour conquérir de nouveaux marchés

A ce titre, les groupements de bénéficiaires seront en mesure de garantir :

  • Une meilleure valorisation de la production (amélioration de la qualité de la production et l'accès à un marché fiable)
  • Un accès à de nouvelles compétences et à de nouvelles technologies
  • Un accès à des intrants plus performants

A titre d'exemple, les unités de valorisation pouvant faire l'objet de ce type de partenariat sont : 

  • Les unités de stockage des céréales
  • Les unités de trituration des olives
  • Les unités de valorisation des dattes
  • Les plateformes de services logistiques et commerciales pour les produits de terroir

Unités de stockage des céréales : 

Dans le cadre des projets pilier II de la filière céréalière, il est prévu la mise en place de près de 332 unités modernes de stockage des céréales pour une capacité allant de 3 000 à 5 000 tonnes et pour un montant d'investissement dépassant 10 millions de dirhams par unité.

Unités de trituration des olives : 

Il s'agit de la mise en place de 48 unités modernes de trituration des olives dont 20 unités sont déjà réalisées. La capacité de ces unités varie de 60 à 100 tonnes par jour pour un montant d'investissement de près de 15 millions de dirhams par unité. 

Unités de valorisation des dattes :

Il s'agit de la mise en place de 23 unités frigorifiques et de conditionnement modernes des dattes, dont 7 sont déjà réalisées. Ces unités sont d'une capacité de 400 tonnes/unité pour les frigos et 800 tonnes /an pour les unités de conditionnement pour un montant d'investissement de près de 10 millions de dirhams par unité.

Plateformes de services logistiques et commerciales :

Il s'agit de la mise en place de 3 plateformes logistiques et commerciales dédiées aux produits de terroirs au niveau de Meknès, Al Hoceima et Agadir. L'objectif étant de minimiser les coûts logistiques et le coût du transport et favoriser ainsi un meilleur accès aux marchés de ce type de produits. La plateforme de Meknès est en phase de mise en exploitation.