L’Agence pour le Développement Agricole et la Banque Islamique de Développement  présentent le programme de développement de la filière oléicole pour les petits agriculteurs

En marge de la 22ème édition de la Conférence des Parties (COP 22), l’Agence pour le Développement Agricole organise en partenariat avec la Banque Islamique pour le développement (BID), un Side-event  pour la présentation du programme de développement de la filière oléicole pour les petits agriculteurs. Financé par un prêt de la BID de 79 millions de dirhams, ce programme concerne cinq régions oléicoles du Royaume, à savoir, la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, l’Oriental, Fès – Meknès, Marrakech – Safi et Beni Mellal – Khénifra.

En organisant ce side-event, l’ADA souhaite sensibiliser les représentants des différents ministères, de l’interprofession, des banques et des différents opérateurs concernés sur la dimension environnementale de ce projet et aussi profiter de cette rencontre  pour débattre d’avantage de la filière oléicole qui joue un rôle capital dans l’adaptation de notre agriculture aux changements climatiques, à savoir la séquestration du carbone dans le sol, la protection du sol contre l’érosion et tout autre type de dégradation ainsi que la résilience des populations au changement climatique à travers la sédentarisation des populations d’une part et la sécurisation et la pérennité des revenus des agricultrices et agriculteurs bénéficiaires d’autre part.

Cet ambitieux projet s’inscrit dans la dynamique de réalisation de projets agricoles solidaires du Plan Maroc Vert, il a pour principale objectif l’amélioration des revenus des petits agriculteurs et ce, à travers l’amélioration de la productivité et la valorisation de la production oléicole tout au long de la chaine des valeurs de la filière.

Composé de 10 projets pilier II, ce programme vise la plantation de 18 000 Ha d’olivier, l’aménagement hydroagricole sur 136 km ; l’aménagement des pistes pour le désenclavement des périmètres de production sur une longueur d’environ 49  km, ainsi que  l’installation de 18 unités de valorisation d’une capacité de trituration des olives de 60 à 100 tonnes par jour pour la production pour la production d’huile d’olive de qualité répondant aux normes en vigueur et préservant l’environnement.

En, effet, la question du développement durable et du changement climatique a été placée au centre des préoccupations du Plan Maroc Vert et a été abordée par l’adoption de plusieurs mesures opérationnelles dans le cadre d'une approche participative ;en terme d’atténuation une moyenne de 12 millions d'arbres fruitiers sont plantées annuellement, en terme d'adaptation ,  deux mesures phares peuvent être citées, à savoir, la maîtrise des ressources hydriques pour garantir une agriculture plus productive et durable, La deuxième mesure concerne la réalisation de projets agricoles solidaires inclusifs intégrant obligatoirement des mesures d’adaptation au changement climatique.