Paris, en marge de la  21ème session de la conférence des parties à la convention-cadre des nations unies sur les changements climatiques (COP21) qui a pour principale ambition de parvenir à un accord international assurant un meilleur avenir à la planète, l’Agence pour le Développement Agricole( ADA) se mobilise activement pour consolider les efforts entrepris au niveau national en matière d’atténuation  et d’adaptation aux changements climatiques.

A cette occasion,  une  rencontre entre M. Mohammed El Guerrouj, Directeur Général de l’ADA,  M. Mohammed Badraoui, Directeur Général de l’INRA et Mme Marcia Levvagi , Directrice du Fonds d’adaptation (FA) a été organisée pour débattre des opportunités de soumission par l’ADA, en tant qu’entité nationale de mise en œuvre accréditée par le FA, de nouveaux projets au financement dudit fonds ainsi que du rôle important qu’elle peut jouer dans le transfert et le partage de sa compétence dans ce domaine avec d’autres pays dans le cadre de la coopération sud sud.

Cette rencontre était  aussi l’occasion d’exprimer la nécessité de  renforcer la mobilisation de fonds émanant des pays  donateurs  au profit du FA et ce afin de lui permettre de continuer à jouer son rôle en tant que mécanisme de financement efficace à l’instar du Fonds pour l’environnement mondial et le Fonds Vert pour le Climat.

Dans ce cadre et à l’initiative de la Directrice du  Fonds d’adaptation, il fût décidé  d’organiser en 2016, au Maroc et en collaboration avec l’ADA, le premier atelier  international dans la région MENA  sur l’adaptation au changement climatique avec la participation d’autres pays abritant des entités accréditées par ce Fonds.

D’autre part, une deuxième séance de travail a été organisée entre M. Mohammed El Guerrouj, Directeur Général de l’Agence pour le Développement Agricole, M. Soufiane Larguet et M. Ahmed Bouari, respectivement directeur de la stratégie et des statistiques et directeur de l’irrigation et de l’aménagement de l’espace agricole au Ministère de l’agriculture et de la pêche maritime et Mme Stepahnie KWAN , responsable de l’accréditation au sein du Fonds Vert pour le Climat ( FVC).

Forte de son expérience acquise suite à son accréditation par le Fonds d’adaptation en 2012 , l’ADA a  exprimé lors de cette rencontre, l’importance de l’aboutissement du processus de son accréditation lors de la réunion du conseil du FVC prévue début mars 2016 pour  lui permettre un accès direct aux fonds du FVC moyennant des dons au profit de la mise en œuvre de projets inclusifs et résilients au changement climatique et ce dans  le but principal de stabiliser les populations rurales cibles dans leur zone d’habitat. Les opportunités qui s’offrent  à l’ADA pour proposer des projets agricoles au financement du FVC a été aussi d’actualité lors de cette rencontre.

Pour Rappel, dans le cadre du Plan Maroc Vert, d’immenses efforts sont déployés à travers des  mesures d’ordre opérationnel, institutionnel, financière  et règlementaire en matière de résilience  aux changements climatiques. Qualifiées d’innovantes et basées sur des résultats concrets de la recherche agronomique nationale liés au changement climatique, ces mesures permettent de  renforcer la résilience de l'agriculture marocaine au dérèglement climatique, particulièrement pour les populations les plus vulnérables.